Quand faut-il s’inquiéter si votre enfant ne sait pas encore lire ?

Les enfants apprennent à lire à des rythmes différents. Mais à quel moment faut-il vraiment commencer à s’inquiéter ? Voici les signes avant-coureurs à surveiller.

Par Lisa Kadane, Lire l’article originale sur Today’s Parents

La plupart des gens considèrent la lecture comme une compétence mystérieuse qui devient accessible lorsque, comme dans un dessin animé, une lumière s’allume soudainement dans le cerveau de l’enfant. En réalité, la lecture se déroule en une série d’étapes qui commence par des lettres et des sons, puis se développe pour inclure des mots, des phrases, des paragraphes et des chapitres qui contiennent des idées, des intrigues et des histoires.

Certains enfants comprennent tout simplement : ils semblent lire naturellement et sont pratiquement autodidactes dès la maternelle, ou bien ils l’apprennent à l’école, quelle que soit la méthode utilisée par un enseignant. Pour d’autres enfants, il faut plus de temps pour décoder le langage en faisant le lien entre les lettres et les sons. Or, différents styles d’enseignement peuvent être nécessaires avant qu’ils cliquent enfin. « Les enfants ont vraiment leur propre façon de lire et il suffit parfois d’un peu plus de temps ou d’une méthode différente pour que le déclic se produise. Quand c’est le cas, ils peuvent prendre un essor incroyable. Il faut juste que cela ait un sens pour eux », explique Marianne McTavish, doyenne associée de la formation des enseignants à l’Université de Colombie-Britannique et instructrice principale en apprentissage et alphabétisation émergente au département de langue et d’alphabétisation de l’UBC.

Cependant, les experts s’accordent à dire, qu’en deuxième année, les enfants devraient être en bonne voie pour maitriser la lecture. « C’est une année charnière », déclare Steve Truch, fondateur et directeur de The Reading Foundation, une organisation établie à Calgary qui gère des programmes de rattrapage à Vancouver, Calgary et Toronto pour les élèves qui ont du mal à apprendre à lire. Si les enfants ont encore des difficultés : « Les parents doivent y réfléchir sérieusement. », ajoute-t-il.

En revanche, les enfants de sept ou huit ans qui ont du mal à lire n’ont pas tous des problèmes majeurs. Voici quelques signes avant-coureurs qui indiquent que votre enfant pourrait rencontrer plus de difficultés que la moyenne des élèves :

1. Des difficultés à lire… une histoire familiale de défis de lecture

L’indicateur le plus courant qu’un enfant aura du mal à lire est le fait qu’il ait des antécédents familiaux de problèmes de lecture ou d’apprentissage, ou qu’il soit dyslexique, explique M. Truch. « Nous savons, grâce aux recherches menées au cours des 20 dernières années, que les difficultés de lecture ont une forte incidence génétique », dit-il. « Ainsi, par exemple, si un enfant dans la famille a un problème de lecture, il y a 50 % de chances que le frère ou la sœur qui le suit en ait un également. »

2. Des difficultés à lire… un retard dans une intervention précédente

Même si un retard linguistique est traité, M. Truch affirme que les difficultés de lecture liées à ce retard peuvent toujours survenir plus tard. Lorsque les enfants apprennent à lire, ils ont besoin d’entendre les différences de son – ce que les experts appellent la « conscience phonologique » – et ils doivent comprendre comment fonctionne le langage. « Pour ceux qui suivent une orthophonie et qui parlent et articulent bien maintenant, le problème de la lecture sera lié aux faiblesses persistantes du traitement phonologique (phonémique) », explique M. Truch. « Être capable d’articuler un mot ne signifie pas que l’enfant peut segmenter ou mélanger les phonèmes de ce mot. C’est un niveau de traitement qui est plus profond que le niveau articulatoire ». C’est pourquoi un retard dans l’acquisition du langage peut précéder un retard de lecture.

3. Une confusion de lettres et une perte de compétences

La confusion répétée de lettres similaires telles que b et d peut être un signal d’alarme, si cela perdure trop longtemps. C’est encore assez courant en première année, et même en deuxième année, mais examinez la situation de plus près si vous dépassez l’âge de huit ans, explique M. Truch : « Les enfants qui ont du mal à lire ont plus de difficultés pendant de plus longues périodes, parfois même à l’âge adulte. » Oublier l’orthographe de mots déjà maitrisés au début de l’école primaire (première à troisième année) est un autre signe courant qu’il peut y avoir un réel problème de lecture.

4. Le fait d’éviter à tout prix la lecture…

À l’école maternelle et au jardin d’enfants, la majorité des enfants aiment qu’on leur fasse la lecture et ne se lassent pas des livres, des lettres et des chiffres. La plupart veulent prendre un crayon et commencer à écrire leur nom. Selon les experts, c’est le contraire qui se produit chez les enfants qui ont de la difficulté à lire. « Ils n’ont pas la curiosité d’être initiés aux lettres alors qu’ils approchent l’âge scolaire », explique Mme McTavish, en faisant remarquer que c’est un processus récurrent. « Si vous n’êtes pas doué pour quelque chose, vous ne voulez naturellement pas le faire. Alors, les enfants qui aiment se faire lire des histoires en tirent plus de profit que ceux qui n’aiment pas ça, car ils sont malheureusement laissés pour compte ».

Les experts mettent en garde contre le fait que la frontière est mince entre la prise de conscience d’un retard et l’exagération pour combler les lacunes de l’enfant en matière de lecture. Il arrive que les parents paniquent et commencent à pousser leurs enfants à lire afin de les motiver, ce qui peut avoir l’effet contraire. « Les parents ont tendance à prendre l’enseignement de la lecture à leurs enfants hors contexte. Par exemple, ils se procurent parfois des fiches, les aident à apprendre l’alphabet et leur font écrire des lettres. Ce sont effectivement des compétences dont les enfants ont besoin, mais cela peut aussi leur enlever tout le plaisir de lire », explique Mme McTavish. « Vous vous retrouvez donc dans une situation où les enfants vont tout simplement rechigner et se rebuter.

Que peuvent faire les parents s’ils soupçonnent un sérieux retard de lecture chez leur enfant ?

En fin de compte, si vous constatez des signes que votre enfant a de la difficulté à lire, la première chose à faire est d’en parler à l’école. « Prenez la défense de votre enfant si vous pensez que quelque chose ne va pas », ajoute Mme McTavish. « Il existe bien des ressources, alors soyez persévérant. » D’ailleurs, M. Truch est du même avis qu’elle à ce sujet. « La plupart du temps, le pressentiment des parents est juste », dit-il. « Que vous étiquetiez ou non l’enfant comme ayant un trouble de l’apprentissage, il a besoin d’une intervention qui puisse l’aider. »

2020-06-30T16:09:23+00:00